lundi 6 décembre 2010

Le salon du polar de Montigny lès Cormeilles c'est fini !

Et un nouveau salon, un !
J'aime beaucoup le salon du Polar de Montigny lès Cormeilles. L'ambiance y est toujours très conviviale entre les passionnées de littératures policières, les promeneurs du dimanche et les auteurs au coude à coude sous la chaude lumière des projecteurs.
Cette année, le public n'était toutefois pas vraiment au rendez-vous, soyons francs. La faute à la neige qui s'était mise subitement à tomber le samedi et à des températures glaciales. A la crise aussi, selon certains qui avouaient disposer d'un budget plus restreint que les années précédentes.
Pas grave, ce fut l'occasion d'échanger avec des auteurs renommés et d'entendre de leur bouche quelques anecdotes et ficelles du métier. On apprend beaucoup au contact de ses aînés ; les Africains qui en sont bien conscients en ont même fait un proverbe que je ne vous ferais pas l'affront de vous répéter.
Comme toujours l'organisation était parfaite. Les lecteurs curieux mais souvent un peu intimidés par des rangés d'auteurs prêts à leur sauter dessus, étaient heureux lorsque, ayant franchi le pas, ils se retrouvaient à bavarder avec des écrivains disponibles qui n'expédiaient pas leurs dédicaces.
J'ai pu rencontrer les lauréats des prix du polar VSD et du prix du roman de l'été Femme Actuelle 2010. Claire Favan et David Moitet, très sympas tout les deux.
Je n'ai pas manqué de saluer aussi le vainqueur du prix Alibis 2010 en la personne de Richard Ste-Marie, un homme aux multiples talents (écriture, musique, arts visuels, radio...) d'une gentillesse et d'une simplicité exceptionnelles. Après David Sionnière, le lauréat 2009, très sympathique lui aussi, je me suis un moment demandé si tous les Québécois étaient de cette même bonne trempe où si la revue Alibis les triait sur le volet avant de nous les expédier !
J'espère bien le vérifier en 2011 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire