lundi 27 décembre 2010

This is the end

Chers lecteurs,

Il y a deux ans je me lançais dans l’aventure de ce blog.
L’idée était, je me cite, « de graver sur l'écorce du Web, les souvenirs de plusieurs années de rendez-vous galants avec l'écriture. » Avec le recul, je dois avouer que je trouve l’expression bien pompeuse !
Après environ 8000 visites, 220 messages et 424 commentaires, il est temps de tourner la page.
La première publication que j’évoquais en janvier 2009, mon premier grand bonheur d’écrivain, était « Cat People », nouvelle parue en janvier 2007 dans le magazine Black Mamba.
Depuis, il y en a eu beaucoup d’autres, aussi bien en France qu’au Canada, dans des fanzines, des webzines, des revues professionnelles et des anthologies. La dernière en date est « Sous l’aile de l’ange », curieusement l’un de mes premiers textes, qui sortira en janvier 2011 dans l’anthologie « Afrique(s) » chez Parchemins et Traverses.
La boucle est ainsi bouclée.
Bien sûr, il y a eu aussi la publication de mon premier roman « Les fantômes du Panassa », lauréat du prix du jury du roman de l’été Femme Actuelle 2009 et quinze mois plus tard, après bien des déboires, celle de mon recueil de nouvelles policières « Mortelles attractions ».
Vous avez pu suivre, tout au long de ces deux années, les moments de bonheur d’un artisan écrivain, mais aussi ses instants de doute. J’espère que mes messages ont été utiles à certains pour mieux comprendre et se préparer aux aléas d’une carrière d’écrivain. Le choix d'un bon éditeur est ici primordial.
De votre côté, amis lecteurs, vos commentaires et vos messages de soutien, me sont souvent allés droit au cœur et m’ont encouragé à persévérer et à aller de l’avant.
Je vous en remercie sincèrement.
Mais…, car vous sentez bien qu’il va y avoir un « mais », il est temps pour moi de passer à autre chose. De tirer un trait sur ces deux ans. De faire peau neuve.
Alors « Ecrits et Chuchotis », symbole de cette période, c’est terminé.
Je n’abandonne pas pour autant l’écriture, soyez sans crainte ! La passion est toujours là, bien vivace. Je compte même y consacrer plus de temps mais en évitant, cette fois, certains écueils.
Je croise les doigts pour que ça marche.
Et peut-être qu’un jour, comme moi, « Ecrits et Chuchotis », réapparaîtra sous un autre nom !
Alors, so long à tous et bonne route !

samedi 25 décembre 2010

Sous cette couverture se cache un texte inédit de YDC !

Quel texte de YDC se cache dans le dernier Borderline ?

La revue Borderline publie ce mois-ci une de mes nouvelles. L’ennui c’est que je ne sais pas de quel texte il s’agit !
Je leur en avais envoyé plusieurs, en 2007, sans jamais obtenir de réponse. Lionel le rédacteur en chef, soumis à la question sur un salon, m’avait alors avoué avoir eu un petit problème d’ordinateur - textes et adresses des auteurs envolés ! Vous y croyez vous ? - et demandé de lui renvoyer mes textes.
Plusieurs de ceux-ci ayant été publiés entre temps, je lui en adressais donc de nouveaux. Las, ils ne convenaient pas (« Trop sex ! » selon le rédac chef). Désespéré, je fis une ultime tentative avec des textes plus softs. C'était en 2009 et depuis… rien.
Je croyais l’affaire classée. Je m’étais fait une raison : pas de texte de Yves-Daniel Crouzet chez Borderline.
Et que m’apporte le Père Noël dans sa hotte ? Une nouvelle publication avec une superbe couv’ (comme toujours chez Borderline). Il est pas gentil le Père Nowel ?
Alors si, comme moi, vous voulez savoir de quel texte il s’agit, il ne vous reste plus qu’à acheter la revue !
Le lien est le suivant : http://legendsleoben.free.fr/index.php?page=shop.product_details&product_id=24&flypage=flypage.tpl&option=com_virtuemart&Itemid=5

mardi 21 décembre 2010

Sous l'aile de l'ange

"Sous l'aile de l'ange" Dans l'anthologie Afrique-s de Parchemins et Traverses

En juillet 2001 je quittais la Guinée Conakry après cinq années passées au service de « la coop », la coopération française, comme on l'appelait à l'époque.
Cinq années parfois difficiles mais surtout formidables, qui me marquèrent fortement.
Le retour en occident fut rude. Je ne comprenais plus le monde dans lequel j'évoluais.
J'avais surtout l'impression d'avoir abandonné des amis. Un sentiment de culpabilité qui ne s'est jamais complètement dissipé et que les dons aux œuvres caritatives - morphine de ma mauvaise conscience - sont bien incapables d'effacer.
Un an après mon retour en France, je décidais de me remettre à l'écriture.
"Sous l'aile de l'ange" est l'un des premiers textes que j'ai écrit.
Le vague souvenir d'une histoire tombée de la bouche de mon père lorsque j'étais gamin et les murmures d’une Afrique toujours présente en moi, sont venus se mélanger pour composer un récit empreint de nostalgie et de fantastique soft.
C'est davantage un conte qu'une nouvelle. Le récit était un poil plus long au départ. La guerre entre la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, y tenait une place plus large. J'avais tant de choses à dire. Tant de choses à extirper...
J'ai envoyé ce texte à Parchemins et Traverses en 2006, comme on lance une bouteille à la mer, sans trop y croire.
Je suis heureux qu'il ait été retenu et paraisse enfin quatre ans après.
Il n'est pas parfait, loin de là. L'histoire est classique, banale peut-être, mais il y flotte, je l'espère, un peu de ce parfum d'Afrique qui ne me quitte jamais.

L'anthologie Afrique-s est disponible sur commande.
Plus de détails à l'adresse suivante : http://parcheminstraverses.com/node/118

lundi 13 décembre 2010

Qui me trompe une fois, honte à lui, qui me trompe deux fois, honte à moi !

Après une multitude de courriels de plus en plus incendiaires, il semblerait que les choses se soient enfin débloquées. On peut trouver « Mortelles Attractions » sur commande à peu près partout sauf à la Fnac (Je cherche encore à savoir pourquoi.), ainsi que sur de nombreux sites de ventes par Internet.
Un peu tard ! Près de trois mois se sont écoulés depuis la sortie du bouquin ! En clair, le livre a été assassiné en beauté.
Mais comme à toute chose malheur est bon, j’ai beaucoup appris de cette désagréable expérience, la première étant qu’on ne me reprendra plus à travailler avec les mauvaises personnes !

mercredi 8 décembre 2010

Quelques astuces pour se procurer "Mortelles attractions" paru aux éditions Les Nouveaux Auteurs

Bon, alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas,
récapitulons : où peut-on trouver "Mortelles attractions" ?

Déjà sur les sites suivants :

http://www.lesnouveauxauteurs.com/docs/livre.php?id=1674

http://www.amazon.fr/Mortelles-Attractions-Crouzet-Yves-Daniel/dp/281950048X

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/crouzet-yves-daniel/mortelles-attractions,35529390.aspx

http://outremonde.fr/forum/librairie.php

http://www.priceminister.com/offer/buy/113164747/mortelles-attractions-de-yves-daniel-crouzet-livre.html

Sinon, je vous propose d'adresser votre demande par courriel,
directement aux Nouveaux Auteurs à l'adresse suivante :
contact@lesnouveauxauteurs.com accompagné du texte suivant :

Monsieur,

Je souhaite vivement acheter le nouvel ouvrage de M. Yves-Daniel CROUZET
"Mortelles attractions" paru chez vous en octobre dernier. Ne le
trouvant pas à ............... (compléter par le nom de la ville dans
laquelle vous résidez), je vous serais reconnaissant de m'indiquer
comment me le procurer.

Vous en remerciant, par avance, je vous prie d'agréer, Monsieur,
l'expression de ma considération distinguée.

lundi 6 décembre 2010

Un auteur souriant !

Le salon du polar de Montigny lès Cormeilles c'est fini !

Et un nouveau salon, un !
J'aime beaucoup le salon du Polar de Montigny lès Cormeilles. L'ambiance y est toujours très conviviale entre les passionnées de littératures policières, les promeneurs du dimanche et les auteurs au coude à coude sous la chaude lumière des projecteurs.
Cette année, le public n'était toutefois pas vraiment au rendez-vous, soyons francs. La faute à la neige qui s'était mise subitement à tomber le samedi et à des températures glaciales. A la crise aussi, selon certains qui avouaient disposer d'un budget plus restreint que les années précédentes.
Pas grave, ce fut l'occasion d'échanger avec des auteurs renommés et d'entendre de leur bouche quelques anecdotes et ficelles du métier. On apprend beaucoup au contact de ses aînés ; les Africains qui en sont bien conscients en ont même fait un proverbe que je ne vous ferais pas l'affront de vous répéter.
Comme toujours l'organisation était parfaite. Les lecteurs curieux mais souvent un peu intimidés par des rangés d'auteurs prêts à leur sauter dessus, étaient heureux lorsque, ayant franchi le pas, ils se retrouvaient à bavarder avec des écrivains disponibles qui n'expédiaient pas leurs dédicaces.
J'ai pu rencontrer les lauréats des prix du polar VSD et du prix du roman de l'été Femme Actuelle 2010. Claire Favan et David Moitet, très sympas tout les deux.
Je n'ai pas manqué de saluer aussi le vainqueur du prix Alibis 2010 en la personne de Richard Ste-Marie, un homme aux multiples talents (écriture, musique, arts visuels, radio...) d'une gentillesse et d'une simplicité exceptionnelles. Après David Sionnière, le lauréat 2009, très sympathique lui aussi, je me suis un moment demandé si tous les Québécois étaient de cette même bonne trempe où si la revue Alibis les triait sur le volet avant de nous les expédier !
J'espère bien le vérifier en 2011 !