mardi 27 juillet 2010

Et un de plus dans la Matrice !

Créer un compte Facebook ? C’est ma sœur qui la première m’en a parlé. Face à son enthousiasme, mon accueil initial a été des plus tièdes. J’ai déjà un blog et ne suis pas un fan des nouveautés technologiques. C’est tout juste si j’ai un téléphone portable alors les réseaux sociaux, vous comprenez…
Et puis, petit à petit, l’idée a fait son chemin.
Puisque j’avais su créer un blog, pourquoi ne pas m’essayer maintenant à cet incontournable outil de communication qu’est Facebook ? On ne peut rester indéfiniment en dehors de la Matrix, n’est-ce pas ? Plus de 500 millions de personnes s’y sont mises à travers le monde, dont de nombreuses célébrités, acteurs, chanteurs, groupes, écrivains, hommes politiques…, alors pourquoi pas moi ?
Aussi, timidement, avec une circonspection toute terrienne, j’ai commencé à me renseigner, à glaner ici et là des informations. Facebook ou Twitter, Page Fan ou Groupe ? C’est quoi la différence ? Et pour quoi faire au juste ?
Voilà la vraie question ? Pour quoi faire ?
Réponse : pour élargir mon lectorat, ne nous voilons pas la face ! Car l’objectif d’un écrivain est d’être lu et si c’est par le plus grand nombre, il ne va pas s’en plaindre ! Mais pas seulement ! Aussi pour mieux communiquer avec les lecteurs qui m’ont suivi jusqu’à présent.
En effet, je ne compte plus le nombre de personnes qui n’ont pas su laisser un post sur mon blog. Et puis, j’ai toujours trouvé dommage que les visiteurs ne puissent communiquer entre eux, échanger leurs impressions en direct et doivent attendre que je publie leurs messages : pas très interactif tout ça !
Je vais donc tenter l’expérience Facebook… Je ne vous promets pas qu’elle ne fera pas long feu, mais on avance en marchant, n’est ce pas ?
Comme lors de mes premiers pas sur mon blog, soyez tolérants et compréhensifs. Envoyez-moi vos conseils (dans un style simple, par pitié ! Vous avez affaire à un homme préhistorique ne l’oubliez pas !)
Ah, j’allais oublier ! L’objet de cette page ? Le même que pour mon blog : vous faire partager les espoirs, les doutes, les coups de gueule et les colères, les petits et grands bonheurs, les projets, les échecs et, je l’espère, les réussites d’un écrivain amateur ! Sans oublier des brèves sur des sujets aussi divers que les derniers livres lus, les concerts, les films à voir et à revoir, les expos et tout ce qui me passera par la tête !
Il ne vous reste plus maintenant qu'à choisir : pilule bleue ou pilule rouge ?

dimanche 25 juillet 2010

Le réveil (3ème édition)

Il y a des nouvelles qui font gentiment leur petit bonhomme de chemin. Ecrite en 2007 en Martinique un jour de blues, elle a d’abord été publiée au Québec dans Horrifique, le plus vieux fanzine canadien en activité, puis fin 2009 dans l’anthologie Ténèbres 2008.
Eh bien, voilà t’y pas que le fanzine Reflets d’Ombres la propose à son tour en ce beau mois de juillet au sommaire de son numéro 22, tandis que la revue Borderline me propose justement de l’inclure dans un prochain numéro !
Ceux qui ne l’aurait pas encore lu (ils sont inexcusables !) peuvent donc la lire en ligne, sans rien débourser, à l’adresse suivante : http://www.ombreflets.com/nouvelle-le-reveil-234.html
Bel été à tous !

lundi 5 juillet 2010

"Mortelles attractions" le retour

Je ne pouvais entamer de trêve estivale sans vous tenir informés des récentes évolutions concernant mon projet de recueil de nouvelles.
On en est à quel épisode déjà ? On ne les compte plus... Ce n'est plus un feuilleton, c'est une saga où la joie succède à la tristesse, où l'enthousiasme le dispute à l'effondrement et le rire aux larmes !
Je n'y croyais plus mais, là, les nouvelles sont bonnes ! Très bonnes !
Mon éditeur m'a donné le feu vert ! "Mortelles attractions" devrait sortir à la rentrée prochaine! Yes !
Certes, il ne bénéficiera pas d'un lancement et d'une mise en place aussi incroyables que "Les fantômes du Panassa", mais il sera édité !
Quelle joie et quel soulagement !
J'ai même reçu un premier projet de mise en forme : 300 pages de suspense et de meurtres.
Nous réfléchissons à la couverture...
Reste à signer le nouveau contrat...
Je vous tiens au courant... ASAP !