vendredi 30 avril 2010

RCF : l'intégrale de l'émission "A plus d'un titre" !

L'intégrale de l'émission de RCF "A plus d'un titre", présentée par Anne-Marie Vergnon et Jacques Plaine, consacrée aux Fantômes du Panassa et à votre serviteur, peut-être écoutée en cliquant ici :

http://www.rcf.fr/article.php3?id_article=317355&id_locale=49

Attention, ce lien s'autodétruira dans... quelques temps.

lundi 26 avril 2010

Un WE riche en (bonnes) surprises !

Un WE dans la ville de son enfance c’est toujours agréable. On y retrouve famille et amis, on rit, on évoque les vieux souvenirs, ont refait le monde, on déambule dans les rues du passé mais on découvre aussi les apports de la modernité (pas toujours malheureux, ne soyons pas grincheux !), on pousse la porte des libraires et des bouquinistes, on s’arrête pour prendre un tango à une terrasse (Eh oui, il faisait grand beau !), on découvre de nouveaux restaurants...
Alors, lorsque, en plus, se succèdent les agréables surprises, le WE devient tout simplement formidable.
J’étais invité à la 1001ème émission de « A plus d’un titre » sur RCF et à une dédicace et voilà qu’en bonus, j’ai eu droit à des rencontres et interviews avec les deux principaux journaux de la région, à une discussion autour des « Fantômes…. » avec les membres de l’association « Accueil des Villes Françaises » et… à deux autres séances de dédicaces impromptues !
L’émission littéraire animée par Anne-Marie Vergnon a été un pur bonheur. Elle a été diffusée à deux reprises et pourra être prochainement podcastée. La rencontre avec monsieur Jacques Plaine et son équipe était délicieuse, instructive et… trop courte ! Créateur de la fête du livre de Saint Etienne, auteur de deux ouvrages (« Souvenirs d’un libraire » et d’un recueil de ses chroniques littéraires) l’homme à mille souvenirs et encore plus de projets.
Les dédicaces sont toujours un bonheur, mais lorsqu’elles ont lieu chez Georges Fulchiron de MagPresse, elles sont aussi une fête. Mais saucisson et bordeaux à dix heures du mat’ était-ce bien raisonnable Georges !? Il faut croire que oui puisque ma main n’a pas tremblé et que les clients étaient ravis !
Bientôt, je reviendrai vous parler de mon actualité livresque ou plutôt « nouvellesque » puisqu’un de mes récits vient de paraître et a même eu les honneurs de la couverture !

mardi 20 avril 2010

Calendrier d'un retour au pays Gaga

J'effectuerai prochainement une petite escale stéphanoise.
Presque un an après sa sortie, "Les fantômes du Panassa" sera de nouveau à l'honneur.

Le programme est le suivant :

Vendredi 23 avril :

16h15 : Rencontre avec les membres de l'Association "Accueil des Villes françaises".
18h : Enregistrement public de l'émission radio "A plus d'un titre" dans les locaux de l'Université Jean Monnet de Saint Etienne.

Samedi 24 avril :

10h00 : Diffusion de l'émission "À plus d’un titre" : Réalisation Anne-Marie VERGNON.
10h00 - 12h00 : dédicace à la librairie MagPresse - 3 rue E Charpentier à Saint Etienne (près de la cité du Design)

Lundi 26 avril :

18 h15 : rediffusion de l'émission de samedi.

RCF : http://www.rcf.fr/article.php3?id_article=358630&id_locale=49

lundi 19 avril 2010

Jacques Plaine chronique un auteur stéphanois

L'association "Lire à Saint-Etienne" a pour objectif de contribuer au rayonnement du livre et de la culture dans la Loire.
Jacques Plaine, ancien libraire et fondateur de la Fête du livre de Saint-Etienne qu'il a présidée entre 1986 et 2001, y tient une chronique régulière.
Voici celle qu'il a récemment consacré aux "Fantômes du Panassa" :

Un polar à la stéphanoise. Pimenté comme il se doit de mots gagas. Mais juste ce qu'il faut pour le rendre gouleyant aux lecteurs d'ici tout en permettant aux « estrangers » d'en faire leur miel.
Un roman. Un pur roman vous dis-je. Mais un roman pour lequel l'auteur croit bon de préciser que "toute ressemblance avec des personnes, des événements, des lieux et des institutions ne serait que le fruit du hasard" a forcement quelques fantômes cachés dans les placards.
Christophe Chalier le « piozou » d'une petite bande de « garagnas » qui sévissaient dans les années soixante-dix dans le quartier du Clapier revient à Saint-étienne. Trente-cinq ans après. Intrigué par un mot envoyé de la Grand-Poste : « Bomaki est de retour. Il va recommencer ». Le voilà à Chateaucreux. A l'hôtel "Le Terminus du voyageur" (toute ressemblance… et cœtera). Il avait sauté dans le train sans prendre le temps de prévenir son ex-femme qu'il avait invitée au café de la Paix place de l'Opéra. « Et qu'est-ce que tu fiches dans ce trou ? » l'insulte-elle devant sa deuxième coupe de champagne qu'elle va devoir payer de sa poche.Cette petite bande c'était jadis la terreur du « Panassa ». Quatre galapiats qui se revendiquaient des Trois Mousquetaires. L'équipe avait explosé en vol le jour - la nuit plutôt - où l'un d'eux, Bernard Collardo, avait disparu happé par un faux camion de « gandous ». Sous les yeux horrifiés de ses copains. Les trois survivants ne s'en étaient pas remis et ne s'étaient jamais revus. Jamais. Ecrasés d'effroi et sans doute de remords.
Trois cent soixante pages de suspense pour découvrir la vérité. Qui a tué Collardo ? Et pourquoi ? Pour remonter le fil de l'histoire, retrouver la bonne piste, Christophe Charlier va arpenter la cité. En long, en large et en travers. Trois cent soixante pages à « faire » avec lui les rues de Saint-Étienne, celles de son enfance défigurées par le modernisme, retrouver ses terrains de jeu du Panassa massacré par les HLM mais aussi sillonner le Sainté d'aujourd'hui au gré de ses recherches. Même la rempailleuse de chaises de l'angle des rues Camille-Collard et Alsace-Lorraine aura sa place et son importance à l'heure du déballage final.
Je me suis - je l'avoue - agacé lors de la rencontre du « piozou » avec son pote Gascogne. Elle avait lieu sur le mur du barrage du Gouffre d'Enfer. Et sous un orage du diable. A se mouiller comme des rats. Et pourquoi ne vont-ils pas s'abriter sous la cahute où j'ai moi-même cent fois attendu le retour du beau temps ? Deux pages plus loin Christophe prenait son copain par le bras pour l'y entraîner ! Je vous le dis, lisez ce livre, vous vous retrouverez à la maison…même si vous n'avez pas vu disparaître votre meilleur pote dans la benne aux gandous !

mercredi 7 avril 2010

Soirée avec les Stéphanois de Paris

Sympathique soirée hier avec le Club des Stéphanois de Paris (http://www.stephanoisdeparis.fr/) dans une petite librairie du 10ème arrondissement qui mérite vraiment d'être découverte : "La plume vagabonde" au 32, rue de Lancry, tenue par deux passionnés Nacéra et Michel (www.laplumevagabonde.fr ) !
Une cinquantaine d'invités avait répondu présent à l'invitation du Club pour voir l'écrivain en chair (blême) et en os (friables) et surtout se retrouver, s'amuser et évoquer le Pays Noir.
Les maîtres de cérémonie François Massardier et Edouard Tissot avaient bien fait les choses, un vin agréable accompagnait les incontournables amuse-gueules et pains surprises. (Au fait, c'est quand déjà la soirée "Produits du terroir" ?)
Pour moi, cela a été, bien sûr, l'occasion de parler des "Fantômes du Panassa" et de rencontrer tout un éventail d'expatriés de tous les âges exerçant les métiers les plus divers. Il y avait même un producteur de cinéma ! Sans doute le seul et unique producteur stéphanois ! A coup sûr, le plus jeune : 25 ans ! Jérôme Grange.
Il aurait d'ailleurs pu être l'invité d'honneur de cette soirée puisque le film qu'il a co-produit " Le bonheur de Pierre " de Robert Ménard avec Pierre Richard et Sylvie Testud est actuellement sur les écrans (www.lebonheurdepierre.com/)
Toutes les photos non compromettantes de la soirée, ci-dessus !

jeudi 1 avril 2010

Que sont-ils devenus ?

Dans l'attente du sort réservé à mon recueil, j'ai récemment eu la curiosité de chercher à savoir ce qu'étaient devenus les auteurs révélés à l'occasion des précédents prix organisés par les Nouveaux Auteurs.
Certes, le recul n'est pas suffisant pour se faire une idée. Le premier "Grand Prix du roman de l'été Femme Actuelle" ne date en effet que de 2008 et le "prix du polar VSD" de 2009, mais il m'est apparu intéressant de voir si ces concours s'étaient avérés des tremplins pour les auteurs primés.

Le point de la situation (source http://www.lesnouveauxauteurs.com/) :

"Grand prix du roman de l'été Femme Actuelle 2008" :
- Grand Prix : "Le cercle du silence" par David Hepburn. Depuis, le beau David a publié "Prémonitions" en septembre 2009 (Note obtenue : 8,50 / 10) et il n'est pas près de s'arrêter !
- Coup de cœur du jury : " L'ange au sourire" de Yann-Hervé Martin. Un nouveau manuscrit déposé : "Jour de crise". Note obtenue : 6,83 / 10.
- Coup de cœur de Paulo Coelho : "A l'aube du 7ème sens" de Jérôme Manierski. Sauf erreur, pas de manuscrit déposé aux NA.

"Grand prix du polar VSD 2009" :
- Grand prix : "Opale" de Stéphane Lefebvre. Sauf erreur, pas de manuscrit déposé aux NA.
- Coup de cœur de Frédéric Beigbeder : "Mako" de Laurent Guillaume. Deux manuscrits déposés "Le roi des crânes" publié en février 2010 (note obtenue : 8,42 / 10) et "La louve de Subure". Note obtenue : 6,44 / 10.
- Prix des lecteurs : "Sang d'encre au 36" d'Hervé Jourdain. Un nouveau manuscrit déposé : "Entre rose et noir". Note obtenue : 6,93 / 10.

"Grand prix du roman de l'été Femme Actuelle 2009" :
- Grand Prix : "Au bord des cendres" de Jean-François Bouygues. Un nouveau manuscrit évalué : "A côté de vivre". Note obtenue : 6,17 /10.
- Coup de cœur du jury : "Les fantômes du Panassa" de votre serviteur. Un nouveau manuscrit déposé : "Mortelles attractions". Note obtenue : 6,95 /10.
- Coup de cœur de Paulo Coelho : "Les lames de Dieu" de Alexandra Rossi. Un nouveau manuscrit déposé : "Altaveran". Note obtenue : 6,56 /10.


On le voit, la publication d'un second ouvrage est loin d'être une généralité.
Le lancement d'un deuxième livre s'avère, c'est connu, difficile. Exit les bandeaux "Grand prix", "Prix du Jury", "Coup de cœur de...". L'ouvrage se retrouve tout à coup noyé dans la masse des publications. Pas facile, alors, de tirer son épingle du jeu.
Le travail d'un éditeur s'inscrit dans la durée et ne doit pas se contenter de "One shot". Le pari pour les Nouveaux Auteurs est maintenant d'accompagner et de faire grandir cette pépinière de nouveaux talents.
C'est là que j'ai eu ma grande idée....
Après le "Grand prix du roman de l'été Femme Actuelle", le "Prix du polar VSD", le "Grand prix littéraire GEO du roman extraordinaire", pourquoi pas un... prix "Ca m'intéresse" du meilleur second roman !