mardi 16 février 2010

Recueil : des news et des notes.

La compilation des fiches de mon recueil de nouvelles est enfin terminée.
Elles sont visibles sur le site des Nouveaux Auteurs à l'adresse suivante : http://www.lesnouveauxauteurs.com/docs/livre.php?id=3667
L'échantillon est assez hétérogène, tout comme les réactions. Une constante toutefois : mon recueil est destiné à un public adulte, voire averti. Je le savais, c'était voulu. Certains membres du comité de lecture ont sans doute été un peu surpris.
Deux notes en dessous de la moyenne, huit au-dessus.
Une moyenne générale de 6,95 / 10 en appréciation d'ensemble et de 7,35 / 10 au plan littéraire.
Quatre coups de cœur, dont trois sensibles aux récits grinçants et dont deux soulignent l'ironie et l'humour noir.
L'étape suivante consistera à bonifier l'ensemble. Le recueil gagnera sans doute a être resserré. Les textes les plus faibles seront donc froidement éliminés. Les autres améliorés (mais non expurgés !)
J'attends maintenant les remarques de fond. C'est la prochaine étape.
Le recueil sera-t-il publié ?
Tout dépendra de l'étape N° 2.
L'attente recommence...

PS : La revue canadienne Alibis (http://www.revue-alibis.com/numero/2010/33.htm) publiera finalement ma nouvelle "Best seller" au printemps. Trop cool !

lundi 15 février 2010

Retours sur le salon Zone Franche 2010 à Bagneux

Les fans étaient venus nombreux au salon Les Mondes Imaginaires de Bagneux le WE dernier. Presque autant que les exposants, c'est vous dire !
Habilement dissimulés dans un angle de la salle (non loin des radiateurs, vieux réflexe) Laurent Girardon, le tyrannique rédacteur en chef de Black Mamba, et moi-même, d'abord timide dans son ombre, avons vite déployé des trésors d'ingéniosité pour attirer le chaland, tour à tour chantant, jonglant et simulant de féroces combats, le summum ayant été atteint vers 16 heures où je fus sommé d'improviser un strip-tease !
Je dois dire que nous avons été grandement soutenus dans nos efforts par Alexis Ferrier (http://www.alexisferrier.com/) notre sympathique et talentueux voisin qui, entre deux dédicaces de "Géo et la planète rose", de "Le Kornimon" ou de "Géo et la planète noire", a retapissé les cloisons derrière nous, de dessins hilarants (que j'ai tous ramenés à la maison et que vous trouverez prochainement en vente à prix d'or sur e-bay !)
Non loin, sur notre droite, stoïque devant ce feu d'artifice non-sensique Vinz el Tabanas http://www.lemiroirdestempliers.com/ réalisait de somptueux dessins pour son album "Le miroir des Templiers". Il faut dire, à sa décharge, qu'il est difficile de gesticuler en dessinant (tout autant que l'inverse) !
Grâce à nos efforts, cette stratégie commerciale dynamique et volontaire (agressive, diront les grincheux !) a été payante, et les ventes de Black Mamba - le meilleur pulp magazine de la zone euro - ont décollé de façon significative. J'ai d'ailleurs encore, sur les lèvres, le goût de sel de Gérande de nos admiratrices déchaînées et, à l'oreille, l'agréable tintement des pièces de monnaie (jaunes pour la plupart !) dans les poches... de Laurent.
En ce lundi, totalement dégrisé, je tiens toutefois à présenter mes excuses aux centaines de visiteurs que j'ai outragées par mes débordements intempestifs, ainsi qu'aux festivaliers dont j'ai parfois brisé le recueillement (pour ne pas dire la sieste !).
La journée du samedi a malheureusement été endeuillée par la remise du prix de la meilleure nouvelle à Olivier Gechter alors que je m'étais préparé à cet honneur en préparant un superbe discours (en fait, celui du prix Femme Actuelle que j'espérais bien replacer pour l'occasion car, si vous vous en souvenez, à l'époque, je n'avais fait que le balbutier !)
Pas rancunier, j'ai quand même accepté le verre offert par Olivier et acheté sa nouvelle lauréate. Il s'agit de "Le Ferroviphate" parue chez dans le numéro 13 de AOC Présence d'Esprits (http://cms.presences-d-esprits.com/index.php), dont je recommande chaudement la lecture à tous. Cet homme a du talent et, ce qui ne gâche rien, il est sympathique et bourré d'humour ! Son site le prouve amplement : http://gechter.org/blog/
Bravo à lui !
Pour la première fois de ma vie, je rencontrais aussi (et enfin) mon ami d'écriture Cyril Carau (http://sombres-rets.fr/) et, là, je dois vous dire que ce fut un instant de pur bonheur, surtout lorsque je le vis accompagné de sa sœur Laetitia qui a signé l'excellente nouvelle "L'absent" dans Ananké N° 2.
Je plaisante... Cyril, « c'est toi que je t'aime … vachement beaucoup !! »
Le Marseillais, qu'on aurait pu croire perdu dans cette banlieue parisienne, nous a livré une excellente prestation à son stand où il proposait toute la gamme des éditions Sombres Rets : Ananké, L'Ange de Marseille et son petit dernier "Pouvoir et Puissance", entouré d'auteur(e)s maisons.
Mais deux jours sont bien vite passés et le temps nous a manqué pour refaire le monde. J'espère donc que le bougre reviendra vite sur Paris.
Un clin d'œil pour terminer à Jacques Fuentealba (http://mandesandre.blogspot.com/) qui m'a fait découvrir un genre littéraire injustement méconnu et marginal : la micro nouvelle. Exercice périlleux et jubilatoire qui consiste à raconter une histoire (généralement grinçante et amusante) en une seule ligne. Cela nécessite un travail de concision (vous l'auriez devinez !) mais aussi de rigueur et d'inventivité pour trouver la formule adéquate et la chute de circonstance.
Vous pouvez trouver ses autres nouvelles (au format normal), entre autres, chez Parchemins et Traverses, dans l'anthologie Les Sombres Romantiques parue aux Editions du Riez (http://www.editionsduriez.fr/18.html) pour le récent "Les sombres romantiques", dans Black Mamba, Borderline, AOC et probablement sur une foultitude d'autres supports car ce diable d'espagnol à queue de cheval est partout !

lundi 8 février 2010

Goules, fantômes et farfadets et, ici et là, un ou deux extra-terrestres !

Petit rappel pour ceux qui auraient perdu leur agenda : le week end prochain se tiendra à Bagneux (92) le festival de l'imaginaire. http://www.bagneux92.fr/actu/essentiel/festival_zone_franche2010/mondes.html
Une bonne occasion pour rencontrer extraterrestres, trolls, goules, elfes et farfadets de tout poil, mais aussi des auteurs (écrivains, dessinateurs, éditeurs...) explorateurs de ces multiples territoires de l'imaginaire.
J'y serai avec Black Mamba, la revue 100% Pulp, mais on devrait aussi trouver quelques uns de mes textes sur divers stands : sur celui de mon ami Cyril Carau (Outremonde, Ananke, Sombres Rets), mais aussi sur ceux d'AOC, Eclats de rêves et de quelques autres !
A vous de les trouver !
A vous de me trouver !
Petit indice : j'aurais aussi avec moi quelques exemplaires de mon roman au cas où un amateur de polars égaré, se présenterait.

mercredi 3 février 2010

Y'a-t-il une vie après le prix du roman de l'été Femme Actuelle ? (suite)

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai suivi les récents échanges des candidats du prix du Polar VSD 2010. Que de souvenirs ! Tristes d'ailleurs !
Pour un nouvel auteur, c'est le rêve absolu : la publication à compte d'éditeur avec une vraie et grande diffusion.
Oui, pensais-je, être publié ne serait-ce qu'une fois. Rien qu'une fois...
Voir son livre dans les bacs des librairies et à la Fnac (je n'avais alors pensé ni à Auchan, ni à Monoprix !) et plus tard chez les bouquinistes (j'adore les bouquins d'occasion !)
Ce qui adviendra après, me disais-je, n'aura que peu d'importance. Ce ne sera que du "rab de bonheur"
Sauf que... sauf que, eh bien on y prend goût au truc.
On s'enivre vite de cette succession de moments forts : la remise des prix, la première dédicace, le premier salon (et on oublie les gamelles : signature d'une poignée de livres au rayon boucherie chevaline d'une grande surface !)
Mouais, on y prend goût. On a envie de continuer et c'est bien légitime. D'abord parce qu'écrire c'est ce qu'on a toujours voulu faire et, ensuite, parce que la porte des rêves a été poussée.
C'est pourquoi j'attends avec une telle impatience le verdict de mon éditeur sur mon projet de recueil de nouvelles policières. C'est mon deuxième pas dans le monde de l'édition. Faudrait pas que je trébuche. Pas que je me rétame la g... par terre.
Et c'est là, que ce blog, qui a déjà servi à faire partager ma petite expérience, peut encore se révéler intéressant.
Car, heureux finalistes et futurs lauréats, vous vous poserez peut-être un jour les mêmes questions que moi.
En effet, la publication d'un second ouvrage n'est pas automatique (fort heureusement, d'ailleurs). Le comité de lecture citoyen des Nouveaux Auteurs veille au grain. Il continue de jouer son rôle et à fourbir ses fiches.
Alors, bien sûr, ça fait peur.
Mon nouveau projet est moins "grand public" que le précédent. Oh, il n'est pas élitiste, rassurez-vous. C'est juste une constatation : les français lisent moins de nouvelles que les anglo-saxons. Les auteurs français en écrivent donc moins (j'ai d'ailleurs rédigé un long message à ce propos, il y a quelques mois).
Le comité de lecture se trouve donc peut-être confronté à un exercice inhabituel pour lui. On aime ou on n’aime pas un roman, c'est simple, c'est net. Mais un recueil de nouvelles ? C'est moins aisé à dire. Les récits sont par nature inégaux : certains sont bien, d'autres le sont moins. Des lecteurs trouveront une chute prévisible alors que d'autres seront agréablement étonnés. Le traitement, le thème, seront jugés classiques et sans surprise VS non, c'est surprenant et novateur.
Je me suis vite rendu compte au travers de mes diverses publications en revue, que ce qui était apprécié par Paul, ne l'était pas forcément par Pierre. Question de sensibilité, de culture, d'habitude, de moment aussi !
Mon éditeur que je viens de relancer (quand est-ce que cela devient du harcèlement, au fait ?!) m'a indiqué qu'il compilait les fiches de mon recueil.
"Compiler" ? Ouah, ça fait trop peur ! Compiler, cela veut dire recueillir ? Traiter ? Sélectionner ?
Je regarde illico dans mon dictionnaire pour savoir ce qu'il fait au juste. Le Petit Larousse me dit : "Réunir des morceaux d'œuvres littéraires pour en tirer un ouvrage" C'est bon ça, non ?! Plus loin : "Plagier les textes d'un auteur" Hou ! C'est pas cool ça ! Plus loin encore : "Traduire en langage machine un programme établi en langage évolué". J'ai un doute, là ! (Ne riez pas, à l'heure du livre électronique, tout est possible !)
Bref, il fait ce qu'il doit faire et comme vous, amis candidats, qui êtes en attente de décisions, j'attends.
J'attends que mon éditeur... compile. Est-ce qu'on peut compiler longtemps ? Et si oui, est-ce que c'est bon signe ?
Moi je trouve que ça fait longtemps, en tout cas. Trop. Y'a trop de trucs à compiler. C'est pas bon signe
D'un autre côté, s'il n'avait rien à compiler, ce ne serait pas bon signe non plus.
J'ai besoin d'une boule de cristal, là je crois.
Ou d'un peu de patience.
Sauf que c'est un truc que je n’ai pas en magasin, la patience.
Mes proches vous le diront : "quel impatient, c'lui-là!". Comme ça qu’y disent ! Ouais ! Mot pour mot. "Quel impatient, c'lui-là !"
Comment il a dit déjà mon éditeur dans son dernier courriel... Ah oui, qu'il me "tient au courant ASAP".
ASAP ?
Putain, faut encore que je regarde dans le dictionnaire !

mardi 2 février 2010

Prix « VSD du Polar » et du « Roman de l’été Femme Actuelle », millésime 2010

Je suis ravi et honoré que mon petit « carnet de blog » qui a enregistré tout au long de l’année 2009 mon sismogramme personnel (il continue encore, d’ailleurs !) puisse aujourd’hui servir de repère à quelques un(e)s pour les concours 2010 des prix « VSD du Polar » et du « roman de l’été Femme Actuelle ».
Dans un esprit totalement égotiste, j’ai d’abord conçu ce blog pour graver dans la trame de la Toile le récit de ma petite aventure personnelle (et la remâcher ensuite a satiété quand je serai plus vieux !).
Je suis heureux de constater qu’il est aujourd’hui un peu plus que ça : un témoin et un vecteur d’échanges !
Les comités de lectures sont encore au travail. Les candidats attendent. Les questions fleurissent. Quelques informations filtrent pourtant déjà…
Je souhaite tout particulièrement BC (ou m….) à Clélia la battante, (qui a déjà publié un premier roman à compte d’auteur : « Bleu Pareil » disponible sur Amazone) et à Véro, la discrète, qui, alors qu’elles doivent traverser de douloureux moments d’angoisse ont trouvé le moyen de me prodiguer réconfort et encouragements à moi, lauréat de l’un des prix de l’année dernière. Si ce n’est pas de l’altruisme ça !
Deux perles qui, si leur ouvrage est le reflet de leur âme, méritent bien de monter sur le podium.

Pour le prix VSD, je signale le blog de Florence Dell’aiera-Morey ( http://catharsisleroman.canalblog.com/archives/concours/index.html) et… celui du mystérieux FXC (http://threeleurre.over-blog.com/article-prix-polar-vsd-2010-suspense--43760948-comments.html#c)
Dans l’un des posts JD indique qu’il a reçu un appel des Nouveaux Auteurs et dans un autre MAD aussi… Deux finalistes ? Suspense !