samedi 30 janvier 2010

ZONE FRANCHE 2010 : L'AFFICHE


ZONE FRANCHE 2010 - LES MONDES IMAGINAIRES A BAGNEUX

Le festival Zone Franche de Bagneux (92) vous invite à entrer dans les mondes de l'imaginaire :

« Parce que la lecture, en nous ouvrant aux autres, est un élément de lutte contre l’exclusion et la discrimination sociale, « Zone Franche » propose une manifestation ouverte, généreuse qui invite petits et grands à voyager dans les mondes imaginaires en compagnie des auteurs et des acteurs associatifs qui les mettent en scène. Plus d’une centaine d’auteurs, d’éditeurs et d’associations vous convient à les rencontrer au cœur des mondes imaginaires proposés par le festival
« Le monde des Terres enchantées », plonge dans l’univers de la fantasy, des contes et des légendes. Un monde merveilleux dans lequel évoluent des êtres féeriques.
« Les Landes de l’étrange » s’ouvrent sur un monde inquiétant ou les frontières s’abolissent entre le réel et l’imaginaire.
« Les territoires inconnus » abordent des mondes nouveaux, des mondes du futur qui dénoncent bien souvent la folie des hommes et nous mettent en garde contre leurs agissements.
« La Planète jeu » est l'espace dédié aux jeux de rôles. Imagination et improvisation sont les maîtres mots de ce loisir qui vous permettra de faire vivre à votre personnage des aventures dans les Terres enchantées aux accents féeriques, les Landes de l'Étrange aux reflets fantastiques et les Territoires Inconnus aux formes futuristes. Sous la houlette de la Fédération Française des Jeux de rôle et de ses partenaires, des animateurs vous accueillent autour de tables de leurs jeux préférés pour vivre des contes interactifs.
« D’un monde à l’autre », spectacles, contes, ateliers, rencontres, tables rondes, permettront aux petits et aux grands de faire quelques étapes et d’échanger avec les auteurs et autres acteurs du festival.
Tous les mondes de Zone Franche, et les récits qu’ils présentent, sont à la fois très éloignés et bien proches de nous. En nous invitant dans des univers qui bouleversent les valeurs sociales et remettent en question nos systèmes de valeur, ils nous aident à construire nos imaginaires pour mieux appréhender le monde réel. Ils nous disent que c’est parfois en regardant ailleurs que l’on a le meilleur point de vue pour comprendre ce qui se passe ici. »

Ca se passe ou ? A Bagneux, salle des fêtes Léo Ferré 6, rue Charles-Michels.
Ca se passe quand ? les 13 et 14 février prochain.
Où trouver plus de renseignements ? http://sites.google.com/site/zonefranchebagneux92/

mercredi 20 janvier 2010

Y'a-t-il une vie après...

Y'a-t-il une vie (littéraire) après le prix du roman de l'été Femme Actuelle ?
Y'a-t-il un après chez Les Nouveaux Auteurs ?
C'est une question qui mérite d'être posée.
C'est une question qu'en fait je me pose depuis un certain mercredi 29 avril 2009 où j'ai reçu le prix coup de cœur du jury des mains de Paulo Coelho.
C'est une question en suspens qui paralyse ma main et mes idées depuis plusieurs mois.
Exit mon roman fantastique. Seuls deux projets de bédé et un ensemble de nouvelles policières ont vu le jour pendant cette période.
Les nouvelles : "récits plus ou moins courts, généralement marqués par une chute inattendue".
Vite écrites, vite corrigées, les nouvelles reflètent un état d'esprit, les doutes de l'instant, les terreurs enfouies. Les angoisses existentielles aussi.
Un recueil est né de ces fugaces moments d'inspiration. Un recueil sur lequel j'ai travaillé tout l'été et une partie de l'automne 2009.
Un recueil que j'ai remis à mon éditeur, le 1er octobre dernier.
Un recueil, c'est comme un enfant qu'on lance dans la vie et dont on attend des nouvelles.
Depuis, j'attends. Inquiet et impatient.
Certes, je veux le voir revenir mais seulement auréolé de succès. Je veux en être fier.
De cette fierté qui a été la mienne quand la revue canadienne Alibis à laquelle j'avais adressé l'un des textes de ce recueil, l'a accepté avec un mot très gentil et élogieux.
Mais comme le recueil était en instance d'examen chez mon éditeur, il n'a pas été possible de le publier outre-atlantique. Question de droits.
Dommage, car Alibis a été ma première publication professionnelle.
Dommage, car Alibis est une chouette revue.
C'est quand même une torture pour un nouvel auteur de ne pas pouvoir donner son accord pour une publication ! Vous en conviendrez, en général c'est plutôt l'inverse !
Mais la perspective de publication d'un recueil était la plus forte.
Alors, j'attends.
J'ai repris doucement le chemin de l'écriture, mais une partie de moi-même attend toujours.
J'attends comme le benêt de la chanson du grand Jacques, sauf que ce n'est pas Madeleine que j'attends mais mon éditeur, mon recueil de nouvelles à la main.
J'espère qu'il ne va pas se faner et qu'il lui plaira.
J'attends. Dans le froid intérieur et sous le crachin de mes pensées.
J'attends...
Y'a-t-il une autre vie après le prix Femme Actuelle ?