jeudi 29 octobre 2009

Un homme heureux !


Fête du livre de Saint Etienne. Chapitre 5 : Les adieux.

Pourquoi cacher sa joie ?
J'ai vécu trois jours enchanteurs. Trois jours de pur bonheur. J'espère ne jamais m'en lasser et ne pas devenir comme ces auteurs qui affectent être ailleurs ou affichent ouvertement leur ennui. L'accueil réservé à mon livre, la gentillesse des visiteurs, celle de l'équipe de la Librairie de Paris, y sont pour beaucoup.
Le dimanche à 19h j'avais du mal à m'en aller. Le grand chapiteau était vide ou presque.
Je suis resté un moment à regarder disparaître les derniers visiteurs dans la nuit et les livres dans les cartons.
Et puis, un peu triste, j'ai pris le chemin du retour.

Yves-Daniel Crouzet à la rencontre du public stéphanois


Fête du livre de Saint Etienne. Chapitre 4 : We are family !

Il ne saurait y avoir de fête réussie sans retrouvailles. Ces trois jours furent pour moi l'occasion de retrouver mes premiers lecteurs et notamment ceux que j'avais vus lors de mon passage à Saint-Etienne en juin dernier. Tous ou presque m'assurèrent qu'ils avaient beaucoup aimé mon roman (je suis infiniment reconnaissant aux autres de ne s'être pas déplacés !), en pointant parfois du doigt une ou deux erreurs : ici, une faute de typographie, là une incohérence dans l'itinéraire suivi par le personnage, là encore une erreur sur le nom d'un lieu.
Je pus aussi rencontrer ceux qui avaient acheté mon roman entre-temps. Certains avaient apporté leur livre pour que je le leur dédicace. D'autres, étaient venus acquérir un nouvel exemplaire pour faire partager leur engouement à leurs proches (dédicace spéciale à Christian qui est reparti avec trois exemplaires !).
Souvent, c'est un ancien lecteur qui conseillait au visiteur indécis l'achat de mon livre, me déchargeant ainsi pour un bref instant de la promotion ! Un autre me fit cadeau de la photo d'un tableau lui appartenant, représentant une rue du Panassa, le lieu où se déroule une grande partie de mon roman.
Ces retours "live" furent pour moi un réel plaisir. Pudiques souvent, enthousiastes parfois, sincères toujours, ils représentent la plus belle des reconnaissances et un bel hommage à mon travail.

mercredi 28 octobre 2009

Pour Régine, Christian, Mick, Maud et les autres...


Fête du livre de Saint Etienne. Chapitre 3 : deux ou trois choses que j'ai apprises

- Un dicton d'auteurs tout d'abord : "Un livre signé, c'est dix lecteurs de gagné !"
A moins que ce ne soit : "Un livre vendu, c'est dix acheteurs de perdus !" compte tenu de la vitesse de circulation du livre d'occasion.

- Que Bruno Léandri est super sympa ou alors c'est un sacré comédien !

- Qu'il ne faut jamais boire de thé noir non sucré à jeun. Il est préférable d'y substituer une tisane à haute teneur en anis. Ce remède fonctionne aussi tout au long de la journée à condition de ne pas en abuser.

- Qu'il existe sept familles littéraires qui se côtoient, se tolèrent, mais rarement se mélangent :

1) La famille "Littérature générale" qui se subdivise elle-même en écrivains reconnus et auteurs maudits
2) La famille "Littérature populaire" regroupant des écrivains à succès et d'autres qui les envient et rêvent de le devenir
3) La famille "Littérature pour la jeunesse" regroupant des écrivains de Fantasy et des écrivains de... Fantasy
4) La famille "Littérature régionale" qui se compose de nostalgiques invétérés, d'ardents défenseurs du patrimoine culturel local et, enfin, de marchands de souvenirs plus ou moins frelatés
5) La famille "Bande dessinée", la plus cool en apparence, mais qui pour avoir été longtemps victime de ségrégation, et forte aujourd'hui de ses ventes, affecte une certaine condescendance à l'égard des autres arts mineurs (Cf. les autres familles)
6) La famille "Do it yourself" composée d'auteurs qui s'autoéditent sans complexe et vendent leurs ouvrages à la criée
7) La famille "Bon sang, mais qu'est-ce que je fous ici ?!", composée d'auteurs qui n'ont pas encore trouvé leur place dans les familles précédentes

NdA : Certains auteurs peuvent appartenir à plusieurs catégories. Le cas type est l'auteur de bandes dessinées régionalistes pour adolescents attardés, autoédité. Ou moi-même : je vous laisse le soin de reconstituer le lignage.

Sourire aux lèvres l'auteur attend ses premiers visiteurs.


Fête du livre de Saint Etienne. Chapitre 2 : le mythe de Sisiphe revisité

Sans doute pour me protéger des débordements des fans, la Librairie de Paris avait dressé entre eux et moi une montagne de livres.
Pendant trois jours, je n'ai eu de cesse de faire disparaître ce rempart, mais chaque matin des lutins facétieux (qui d'autre ?) le reconstituaient à l'identique.
Allez savoir pourquoi, mais cet étonnant petit jeu a paru combler de joie mon libraire.

mardi 27 octobre 2009

Yves-Daniel CROUZET was here !


La Fête du livre de Saint Etienne. Chapitre 1 : Où est Yves-Daniel ?

La fête du livre de Saint Etienne s'est terminée dimanche soir.
C'était mon premier salon "important" et je ne suis pas près de l'oublier.
Tout d'abord parce qu'il se passait dans ma ville natale - à domicile, si on peux dire - et que le public était venu nombreux pour y assister - de Saint Etienne et de ses environs bien sûr, mais aussi de Lyon, de Roanne, de Clermont Ferrand, de Savoie et même de Belgique et de la Réunion (mais là je suppose que ce n'était pas uniquement pour la Fête du Livre !) - et qu'il s'est montré très chaleureux (ce ne fut pas une surprise : l'hospitalité stéphanoise est légendaire).
Ensuite, parce qu'il y avait là une incroyable densité d'auteurs. J'étais moi-même dans un espace de trois mètres carrés qui comprenait pas moins de trois prix Goncourt : Tahar Ben Jelloun le président de cette 24ème édition, Michel Déon et Jean Rouaud.
Ce dernier s'étant finalement décommandé, je me suis retrouvé aux côtés de la charmante Evelyne Dress, actrice du mythique "Et la tendresse bordel !", mais aussi réalisatrice et romancière. Eh bien, vous savez quoi ? Je ne suis même pas allé me plaindre aux organisateurs !
Juste derrière moi se trouvait Franck Thilliez, jeune homme discret et charmant qui, malheureusement, est reparti de Saint-Etienne avec une tendinite aiguë du poignet et une épicondylite (affection plus connue sous le nom de "tennis elbow"). Fort heureusement, il n'y avait plus de livre devant lui à ce moment-là.
Disséminés sur le salon, se trouvaient des auteurs aussi divers que Robert Sabatier, Jean Teulé, Fabrice Colin, Bob de Groot, Bruno Léandri, Didier Decoin, Eric le Boloc'h, Françoise Dorin, Jean-François Kahn, Henri Loevenbruck, Piem, Alain Page, Jean Anglade et même, eh oui, Francis Lalanne et Raymond Poulidor ! Sans parler des 345 autres auteurs !
Et moi ? Eh bien, je me sentais dans la peau de Charlie dans "Où est Charlie ?" si vous voyez ce que je veux dire !
Heureusement, la Librairie de Paris avait tout prévu pour que mes fans me trouvent sans difficultés dans ce dédale littéraire (voir photo ci-dessus).

mercredi 14 octobre 2009

Dédicaces à Saint-Etienne

La 24ème fête du livre de Saint-Etienne débutera le lundi 19 octobre prochain et durera toute une semaine.

Vous trouverez le programme détaillé des festivités à l'adresse suivante :
http://fete-du-livre.saint-etienne.fr/index.php?module=cms&action=getContent&id_heading_object=1153&newrub=502

Quant à moi, je serai les 23, 24 et 25 octobre à la "Grande Librairie", place de l'Hôtel de Ville, au stand de la Librairie de Paris, pour y dédicacer "Les Fantômes du Panassa"

Ne manquez pas une occasion unique de découvrir Saint-Etienne en fête !

mercredi 7 octobre 2009

Du côté des éditeurs (2)

Ma maison d'édition "Les Nouveaux Auteurs" vient de relancer l'appel à candidatures pour le Grand Prix du roman de l'été Femme Actuelle 2010 et le Prix du polar VSD 2010.
Pour ce dernier, c'est Yann Queffélec, qu'on ne présente plus, qui sera le président du jury, succédant ainsi à Frédéric Beigbeider.
Paulo Coelho, fidèle, continuera quant à lui d'assurer la présidence du prix Femme Actuelle et c'est tant mieux car cet homme est vraiment adorable.
Écrivains en herbe n'hésitez plus : envoyez vos manuscrits ! Ca a bien marché pour moi, alors pourquoi pas pour vous ?!

Pour plus de renseignements :

Grand Prix Femme Actuelle du roman de l'été 2010 : http://www.lesnouveauxauteurs.com/docs/prix2010.php

Grand Prix VSD du Polar 2010 :
http://www.lesnouveauxauteurs.com/docs/prix_vsd2010.php

Je signale aussi la sortie très attendue du nouveau livre de David Hepburn qui après "Le cercle du silence" qui s'était vu décerner en 2008 le Grand prix Femme Actuelle, sort "Prémonitions" qui a obtenu l'excellente note de 8,50 / 10 de la part du comité de lecture citoyen des "Nouveaux Auteurs" : http://www.lesnouveauxauteurs.com/docs/livre.php?id=2448. Les commentaires visibles à cette adresse donnent vraiment envie de le lire !

En tout cas, avec une cinquantaine de romans éditée depuis décembre 2007, dans tous les genres ou presque, la maison d'édition "Les Nouveaux Auteurs" remplit pleinement son objectif : "Donner une chance à tous les nouveaux auteurs d'être publiés".

Bravo !

Du côté des éditeurs (1)

Les Éditions Duriez et leur sympathique directeur Alexis Lorens débordent de projets intéressants. Je vous ai déjà parlé de l'anthologie "Contes du Monde" qui accueillera ma nouvelle "L'échine du Monde", éditée en partenariat avec l'association "Aide et Action" laquelle contribue à la scolarisation d'enfants au Sénégal.
Le projet est sur les rails et devrait voir le jour au premier semestre 2010.
En attendant, les Éditions Duriez sortent leur premier roman "La loi du désert", écrit par Franck Ferric qu'on retrouve également au sommaire du dernier "Ténèbres 2008".
Ce roman de science-fiction (superbe couverture de Bastien) a reçu d'excellents commentaires que j'ai le plaisir de relayer :

"Que du bon ! Dans ce roman d'aventures comme on les aime, Franck Ferric confirme son talent d'écrivain. Connu surtout pour ses nouvelles, le voilà qui nous revient avec un récit d'anticipation passionnant digne du meilleur de la littérature populaire..." Herveline - Librairie SOLEIL VERT
"Vous ne pouvez pas passer à côté d'un ouvrage comme celui-ci, à la croisée des genres. On y retrouve de la SF, du steampunk, de l'aventure et des mots qui sont peut-être plus que cela. Vous savez ce qu'il vous reste à faire..." Psychovision
"La loi du Désert fait partie sans conteste des meilleurs livres que j’ai lu cette année. Pour un premier roman, les éditions du Riez promettent énormément. Je ne peux donc que vous inviter à le lire"... If Is Dead
"Ce roman est le premier aux éditions du Riez et pour leur lancement, il ne pouvait pas faire meilleur choix" Fantastinet
"Même si c'est son premier roman, Franck Ferric à 30 ans, n'est pas un néophyte. Il a déjà publié plusieurs nouvelles aux éditions l'Oxymore, dans le fanzine Le Calepin Jaune, la revue Elegy et diverses anthologies mais aussi un recueil de nouvelles aux éditions Nuit d'Avril aujourd'hui disparues. Notez aussi que La Loi du Désert est le roman inaugural d'une toute nouvelle maison d'édition , les Éditions Duriez à qui je souhaite longue vie. On peut vraiment dire qu'avec ce roman ça démarre très fort." Outremonde
Toute l'actualité des éditions Duriez : http://www.editionsduriez.fr/index.html

lundi 5 octobre 2009

OutreMonde commente Black Mamba N° 15

Le webzine Outremonde commente le prozine Black Mamba à l'adresse suivante :
http://outremonde.fr/index.php?/critiques/9-black-mamba-15

Le rédacteur en chef de Black Mamba, répond à l'adresse suivante :
http://blackmamba.forumactif.fr/numeros-et-contenus-f4/black-mamba-n15-t334.htm

Je vous mâche le travail ! Reste plus qu'à cliquer sur les liens !