mardi 29 septembre 2009

Le réveil.

"Le réveil" que vient de publier la revue Ténèbres 2008 est une nouvelle d'horreur une fois encore inspirée par un de mes cauchemars (j'ai des nuits sacrément agitées, non ?)
Daniel Conrad la décrit ainsi « Le réveil est un hommage réussi et succulent aux canons du fantastique. Roublard, Yves utilise toutes les ficelles du fantastique classique pour nous entraîner avec lui six pieds sous terre. »
Elle a d'abord été publiée dans le numéro 64 de la revue québécoise Horrifique. Souvenez-vous c'était en juillet dernier.
Ceux qui ne lisent pas le québécois savent donc ce qui leur reste à faire !

dimanche 27 septembre 2009

Couverture de l'anthologie TENEBRES 2008 avec " Le réveil"


Anthologie Ténèbres 2008

Trêve de plaisanteries caustiques et rendons ici hommage à la ténacité, au professionnalisme et à la probité de deux fans, messieurs Conrad et Domis !
Ténacité oui, car il a fallu plus d’un an d’acharnement pour sortir Ténèbres 2008 ! Professionnalisme également, car malgré les problèmes rencontrés et je sais qu’ils ont été nombreux, nos deux compères ont atteint leur objectif : réussir à sortir le millésime 2008.
Et probité enfin, parce que l’argent qui leur a été confié ne s’est pas volatilisé et se retrouve dans cette fantastique anthologie qu’est Ténèbres.
Pour mémoire, en 14 numéros, de 1998 à 2001, Ténèbres a publié 2 240 pages de nouvelles, interviews, essais et critiques couvrant tous les courants du fantastique moderne. Depuis 2007, Ténèbres paraît sous la forme d'une anthologie annuelle.
Jean-Pierre Andrevon, Jean-Claude Dunyach, Daniel Walther, Jean-Pierre Fontana, Michel Pagel, Richard D Nolane pour les francophones; John Brunner, Poppy Z Britt, Joe Lansdale, Ramsey Campbell, Graham Masterson, Clive Barker, Michael Moorcock, Richard Matheson, et même Stephen King pour les anglophones ont, entre autres, été publiés dans les pages de cette revue.
C’est donc une grande fierté pour moi d’y figurer aussi.
Les deux rédacteurs en chef, Daniel Conrad et Benoît Domis, vous ont concocté un magnifique sommaire pour le Ténèbres 2008, soit plus de 380 pages de nouvelles et d’articles :

Domaine Anglo-saxon :
Le propriétaire, Michael Marshall Smith (G.-B.)
Interview de l'auteur par Benoît Domis
Terminus pour les défunts, Tim Lebbon (G.-B.)
Poussière, Brian Keene (USA)
Le visiteur, Jack Ketchum (USA)
Jigsaw Girl, Stephen Gallagher (G.-B.)
La maison de Jenny, Terry Dowling (Australie)
Pinkie, Elizabeth Massie (USA)
Pour l’amour de l’Art, John Pelan (USA)
Interview de l'auteur par Benoît Domis

Domaine Francophone :
L’intrigue, Jess Kaan (France)
Interview de l'auteur par Lucie Chenu et Philippe Ward
Chute libre, Franck Ferric (France)
Le réveil, Yves-Daniel Crouzet (France)
Ce qui est dans la monstrance, Richard D. Nolane (Canada)
Le Géant de la steppe, Alain Dartevelle (Belgique)
Interview de l'auteur
Famille décomposée, Géraldine Blondel (France)
La petite porte, Patrick Raveau (France)
Auto-portrait d'un auteur du fandom
V.I.T.R.I.O.L.U.M., Jean-François Seignol (France)

Autre :Double éditorial par Daniel Conrad et Benoît Domis
Questions à l'illustrateur de ce numéro : Vincent Chong
Article de Franck Guilbert sur le métier d'éditeur de Nuits d'avril
Article d'Emmanuelle Maia sur les aléas de la vie d'une auteure francophone

Et comme les deux rédacteurs en chefs sont sympas, ils ont décidé de maintenir le tarif de pré-commande de 25 euros jusqu'au 30 septembre 2009.
Après, la revue passera à 30 euros.
Dépêchez-vous, c’est dans… deux jours !
Pour en bénéficier, il suffit de cliquer sur le lien suivant :http://url.do07.net/id.asp?l=136966-5544801-13032704-374-0

jeudi 24 septembre 2009

OutreMonde se lance dans la critique littéraire !

Cyril Carau est mon ami d'écriture soit !
Est-ce pour autant une raison pour ne pas mentionner l'aimable critique qu'il a fait de mon roman "Les fantômes du Panassa" sur le site d'OutreMonde ? Que nenni !
Vous pouvez donc la lire à l'adresse suivante http://outremonde.fr/index.php?/critiques/3-les-fantomes-du-panassa-de-yves-daniel-crouzet et vous jugerez de vous même si elle est partiale ou impartiale !

mardi 22 septembre 2009

Ténèbres 2008, épisode 3756

On n'ose à peine y croire et pourtant cette fois je tiens l'information de source sûre.
Celui qui me l'a dit, la tenait lui-même du cousin par alliance du beau-frère de la typographe des Editions Dreampress.com. C'est donc quasi officiel.
Le millésime 2008 de la revue Ténèbres va sortir dans les jours qui viennent ! Hip, hip, hip, hourra !
Nul doute que notre patience sera amplement récompensée : 400 pages de fantastique, d'horreur et de suspense !
Promis, dès que j'ai ce pavé entre les mains vous serez les premiers à en être informés (après le neveu de la bru de ma concierge bien évidemment !)

vendredi 18 septembre 2009

Promouvoir son livre : un chemin de croix ?

Promouvoir son livre n'est pas une mince affaire pour un nouvel auteur.
J'ai eu la chance que mon roman "Les Fantômes du Panassa" soit largement distribué dans toute la France, mais quel chemin de croix cela doit-il être pour un jeune auteur qui ne dispose pas d'une diffusion aussi efficace que celle des Nouveaux Auteurs.
J'en veux pour preuve mes essais de démarchages auprès des médias et des libraires.
La réponse la plus fréquente a été : "On vous rappellera..."
Ben, tiens !
Tout n'est pas négatif, loin s'en faut. Ici et là, il y a bien quelques personnes compréhensives qui se déclarent prêtes à aider un auteur débutant, mais pour quelques sourires, combien de grimaces !
Récemment encore j'ai pris mon bâton de pèlerin pour pousser quelques portes. Eh bien, ne croyez pas que les petites enseignes m'ont réservé un meilleur accueil que les grandes surfaces. Curieusement, c'est même dans un supermarché que j'ai rencontré le plus d'écoute.
Les librairies de mon quartier ont porté un regard froid, ou tout au plus indifférent, sur cet auteur inconnu qui osait se salir les mains à présenter son livre. Quelle indignité !
C'est tellement plus simple (et moins risqué) de mettre en vitrine les grands noms de la rentrée littéraire. De disposer, partout, des livres qui seront nécessairement des succès.
« Les libraires sont des commerçants comme les autres. » m’a d’ailleurs soufflé un client qui n’avait rien perdu de ma malheureuse tentative. « Donnez-leur des pommes et des poires à vendre et ils se feront épiciers ! »
Un homme lucide !
Pourtant, en tant que lecteur, pourquoi va-t-on chez un libraire de quartier, si ce n'est pour y trouver conseil ? Pour y glaner, justement, ce qu'on ne trouve pas en grandes surfaces ?
Les jeunes auteurs, publiés par de petites maisons d'édition, méritent bien qu'on leur accorde un peu d'attention. Ce sont eux que l'on retrouve dans les petits salons spécialisés des littératures de genre, ce sont eux qui se démènent pour se faire connaître sur les forums...
Ce n'est pas un acte naturel de promouvoir son livre. Ca demande un effort. C'est bien simple, au terme de quatre visites chez des libraires, j'étais crevé, lessivé ! Et démoralisé !
Écrire un livre est déjà un exploit. Être publié, en est un autre. Alors, chers libraires, un peu d'empathie, s'il vous plait (à défaut de sympathie) !
Je ne voudrais pas conclure ce message sur une note trop amère.
Comme je l'ai dit, on trouve fort heureusement des gens compréhensifs. J'en profite donc, puisque je ne l’avais pas encore fait, pour remercier tous ceux et celles qui m'ont gentiment écouté et épaulé depuis le début de l'aventure des « Fantômes du Panassa », en vrac : la revue Point d'Appui d'Issy les Moulineaux, la revue de la Mgefi, Black Mamba, Outremonde et Ananke, Reflets d'Ombre, les éditions Duriez, Auchan 3 Moulins, la Librairie de Paris à Saint-Etienne, La Gazette de la Loire, Zoom 42.fr, (j'en oublie certainement !) et, bien sûr et surtout, tous les lecteurs et lectrices qui ont parlé en bien (ou en mal, car c'est là la preuve qu'il existe !) de mon bouquin !

mardi 15 septembre 2009

La fête du livre de Saint-Étienne : 24ème édition !

Les 23, 24 et 25 octobre prochains, le livre dans tous ses états et sous toutes ses formes, investira les rues de Saint-Etienne.
C'est à Tahar Ben Jelloun, le poète-écrivain, Lauréat du Prix Goncourt 1987 pour son livre " La Nuit sacrée " que reviendra l'honneur de présider cette 24ème édition de la Fête du Livre de Saint-Étienne.
Prix littéraires, tables rondes, séances de lecture et de dédicaces, conférences, spectacles de rues, ateliers pour enfants, expositions, cafés littéraires… transformeront pendant 3 jours la ville en un vaste livre ouvert à tous, petits et grands, amateurs ou néophytes.
Des centaines d’auteurs seront là pour dédicacer leurs livres et rencontrer leur public.
Comme on m’a gentiment proposé d’y participer, j’y serai également avec mon roman " Les fantômes du Panassa ".
Plus de détail sur : http://fete-du-livre.saint-etienne.fr/index.php

dimanche 13 septembre 2009

Les créatures cauchemardesques de Mike Ploog


Paris Manga & Sci-fi 2009

La 8ème édition de Paris Manga & Sci-Fi show avait lieu ce week-end, Porte de Champerret à Paris.
J’y suis allé par curiosité, pour sortir de la maison, et aussi pour faire plaisir à mon fils.
Eh bien, nous n’avons pas été déçus ! J’ai pu côtoyer les répliques (les avatars ?) de Vegeta, de Sangoku, de Naruto, de Sasuke et même de Pikachu ! Ou, dans un autre genre, de Darth Maul, de Harley Quinn et du Joker. J’ai assisté à d’incroyables Karaokés en japonais, joué à des jeux vidéo préhistoriques, bu du thé vert (et bouillant !), participé à des quiz sur les séries asiatiques et déambulé dans un interminable labyrinthe de mangas, DVD, affiches, jouets, figurines…
Ce n’est qu’après plusieurs heures de errance, que j’ai enfin découvert le coin (restreint) réservé aux Comics. Il était déjà tard et les dessinateurs étaient fatigués de dessiner des crobars à la chaîne.
J’y ai pourtant vu, entre autres, deux grands noms de la bédés (les autres m’excuseront, mais je ne les connaissais pas !) : Mike Ploog et Tim Sale.
Le premier, fort aimablement faisait des sketchs gratuits. Le second les faisait payer 120 euros ! Question de génération, sans doute !
Pour ceux qui l’ignoreraient Mike Ploog est un vétéran du comics au dessin remarquable et aisément reconnaissable. Je me souviens de lui sur Man-Thing que publiait la défunte revue Eclipso, du Ghost Rider (Hollywood en a récemment tiré un film calamiteux avec Nicolas Cage !) ou du Monstre de Frankenstein, sans parler de Conan ou Kull ! Il a aussi travaillé sur de nombreux films : Superman, X-men, Titan AE...
Quant à Tim Sale, il a travaillé sur Batman, Daredevil, Spider-man ou Captain America. C’est un dessinateur très apprécié aujourd’hui.
Je m’en veux un peu de ne pas citer les autres, surtout celui qui, très gentiment, m’a montré son Press-book. Les dessins étaient superbes et… avoisinaient les 1000 euros !
Finalement, avec un sourire un peu contrit, je suis allé du côté des dessinateurs moins connus. Que de jeunes talents là encore, qui ne demandent qu’à exploser ! Certains avaient déjà publié des albums, d’autres pas encore.
Mon gamin est tombé en arrêt devant une bande dessinée parodiant l’univers du jeu vidéo. La série s’appelle « Waow » et d’après le visage hilare de mon fils, ça avait l’air d’être vachement drôle. Si drôle qu’il a même décidé d’acheter l’album.
Fabien dit Le Fab, un jeune scénariste et dessinateur très sympathique, s’est alors fendu d’une très belle dédicace pour mon fils qui est sorti enchanté et enthousiaste du salon.
Et moi aussi !
D’ailleurs, dès le lendemain, je me suis lancé dans l’écriture d’un scénario de bédé. Une petite histoire courte, dans le style des EC comics des années 50/60. Une histoire drôle et horrifique.
Je viens de la terminer à l’instant et je crois que je sais déjà à qui je vais l’envoyer...
(To be continued…)

lundi 7 septembre 2009

Tarzan par Burne Hogarth


Tarzan au musée !!

Encore un week-end écoulé et une nouvelle semaine qui débute.
C’est fou comme le temps passe, non ?
« Si peu fait, tant à faire ! » c’est ce qu’aurait dit sur son lit de mort Cécil J Rhodes le fondateur de la Rodhésie (merci Wikipédia !).
C’est aussi ce que je me dis chaque fin de week-end.
Pourtant, celui-ci a été plutôt riche et bien rempli. Au programme : travaux d’écriture variés, cinéma et exposition.
S’agissant d’un blog littéraire (c’est écrit en haut de la page !), je me vois mal vous commenter mes dernières sorties cinématographiques. Pourtant, je ferais là une petite exception en vous invitant vivement à aller voir, si ce n’est déjà fait, « Numéro 9 » de Shane Acker. Voilà un film d’animation qui change agréablement des bluettes de Pixar, Disney, ou autres Age de Glace # 28 et Shrek # 36. Si vous aimez les univers troubles et inquiétants, si vous en avez marre des couleurs criardes ( Oh, la belle rouge ! Oh, le beau vert !), ce film est pour vous !

Un fan du Tarzan d’Edgar Rice Burroughs comme moi, ne pouvait passer à côté de l’exposition qui lui est consacrée au musée des arts premiers du Quai Branly. Tarzan au musée ! C’est presque un rêve de gosse qui se réalise. La culture populaire, la sous culture des pulps magazines, tant décriée, s’affiche dorénavant dans le métro, Burne Hogarth au dessin ! On lui consacre même une expo !
Alors cette exposition ?
Eh bien, force est de reconnaître que je suis déçu.
Les fans de Burroughs le seront nécessairement, car cet auteur qui a inspiré les plus grands écrivains de science-fiction et de Fantasy est curieusement absent. Son personnage le plus connu, l’a vampirisé une fois de plus ! Quant à Tarzan lui même… l’expo nous offre en réalité un kaléidoscope du personnage : des extraits de films de différentes époques par ici, des planches originales et des bédés par là, des jouets, des cartes à jouer, des livres, des photos, quelques objets africains, une reproduction de King Kong ( ? !)…. Tout ça sans réel fil conducteur.
Reste les superbes planches originales de Hal Foster et Burne Hogarth et de quelques autres. Quel plaisir de voir en vrai les dessins et illustrations qui ont bercé mon enfance !

Restons dans le domaine de la bédé. Une succession de hasards (merci Internet !) m’a récemment permis d’entrer en contact avec un éditeur de bédés. De fil en aiguille, j’en suis venu à lui parler d’un scénario sur les croisades que j’avais écrit en 2008. Fort gentiment, il m’a proposé de le lui soumettre. Mon dimanche a donc été consacré à d’ultimes corrections avant de lui envoyer le volume 1 de ma trilogie intitulée « la Croisade des Gueux ».
Je vous tiendrai bien évidemment au courant du sort qui sera réservé à cet essai. Mais ne rêvons pas…

Il ne saurait y avoir pour moi de bons WE, sans un minimum de production littéraire.
Cette fois encore, c’est un rêve qui m’a inspiré. Un cauchemar plus exactement. Dans lequel des représentants de l’autorité – en l’occurrence, l’armée - outrepassaient leurs droits.
Et oui, que faire, comment réagir, lorsque ceux qui sont censés vous protéger deviennent des menaces ?
Je me suis éveillé empreint d’un profond sentiment d’impuissance et de malaise.
C’est cette atmosphère oppressante que j’ai aussitôt utilisée dans le cadre de mon récit.
Comme m’a dit mon fils un peu plus tard avec malice : « En fait, papa, tu n’as fait que copier ! »

dimanche 6 septembre 2009

Communiqué des éditions Dreampress

Ci-après, un communiqué des éditions Dreampress.com pour la revue Ténèbres 2008, dans laquelle figurera ma nouvelle "Le reveil"...

"Chères lectrices, chers lecteurs,
Les 8 premiers mois de l'année 2009 auront sans aucun doute été les plus noirs de notre toute jeune maison d'édition. En effet,
Dreampress.com a eu à traverser de nombreuses difficultés, techniques d'abord, fin 2008 (perte de la maquette de Ténèbres 2008 par notre imprimeur, crash du disque dur qui contenait la sauvegarde), puis d'ordre plus personnel depuis (période de chômage imprévue pour certains de nos collaborateurs, ennuis de santé pour d'autres).
Aujourd'hui, Dreampress.com commence tout doucement à se remettre de ces mois difficiles et je voulais en profiter pour faire le point avec vous, nos fidèles clients (vous avez été très patients), sur notre programme de publication.
Notre anthologie Ténèbres 2008 sera publiée d'ici la fin de l'année (tous les textes sont corrigés, il reste à réaliser la maquette), l'ouvrage Andrevon 40 ans/concours Synopsis également.À ce jour, je manque encore de visibilité pour vous donner des précisions sur nos deux autres projets en cours, à savoir Méchants ! et le recueil de nouvelles de Serge Delsemme.
Je tiens à rassurer ceux d'entre vous qui ont pré-commandé un ou plusieurs de ces ouvrages : leur argent n'a pas été utilisé pour d'autres projets Dreampress.com. Si l'un de ces projets venait à être annulé, vous seriez remboursé en intégralité. Si vous ne souhaitez plus attendre et que vous préférez être remboursé immédiatement, il vous suffit d'en faire la demande par email en précisant vos nom et adresse, ainsi que la date de votre commande.
Je vous remercie encore de votre patience,
Bien cordialement,
Benoît Domis"


On croise sincèrement les doigts pour eux, car la revue Ténèbres est un must !
A ce propos il est toujours possible de commander leurs numéros spéciaux : Stephen KING et Richard Matheson.
Deux incontournables !!

mardi 1 septembre 2009

Ben quoi ? C'est la rentrée !

Septembre, c'est la rentrée.
Vous l'aviez peut-être remarqué, mais mon blog affiche un nouveau visage depuis quelques jours. Ce pseudo aventurier adossé à une cabane canadienne, c'est moi.
Une façon peut-être de prendre du recul par rapport aux évènements du Prix du Jury du roman de l'été Femme Actuelle 2009.
Une page qui se tourne.
Oh, l'aventure des "Fantômes du Panassa" n'est pas encore de l'histoire ancienne. Loin s'en faut ! Je vous en parlerais certainement de nouveau à l’occasion d’une dédicace ici, d’un salon là, d’une adaptation cinématographique made in US…
Après tout, il n'y a pas trois mois qu'est sorti mon livre et il continue à se vendre. Plutôt bien. Même s'il n'atteindra jamais les sommets des classements. La barre des 3000 exemplaires a été atteinte. Il va poursuivre son petit bonhomme de chemin quelques temps encore avant d'être retiré des rayons et remplacé par d'autres. Ensuite ce sera la chute inéluctable et irréversible.
Eh, oui ! C'est le triste sort du commun des livres. Trois petits mois et puis s'en vont.
A moins... A moins, qu'un incroyable bouche à oreille ne fasse obstacle à cette fatalité, ou que les lecteur de la trilogie Millénium, se décident à reporter leur intérêt sur mon modeste ouvrage (de toute façon tout le monde l’aura bientôt lue !)

Nouveau look donc et nouveaux projets.
J'ai bossé dur cet été sur mon recueil de nouvelles policières et ça avance plutôt bien.
Pas de fond de tiroirs, je vous rassure. Les textes sont tous récents. Ils ont été écrits quand j'ai commencé à comprendre que l'horizon était singulièrement bouché dans le domaine du Fantastique. Le dernier n’a pas un mois !
Certains textes ont été publiés, comme "Un numéro introuvable", "Le Prédateur" ou dernièrement "Un plan presque parfait". Mais l'essentiel est inédit. Un peu plus de 300 pages de meurtres horribles ou humoristiques. Le lieutenant Hakima Messaoudi apparaît même dans un récit ! Elle est plus jeune que dans le roman, mais déjà maligne !
J'ai presque terminé : encore une ou deux nouvelles à corriger ou à compléter et puis j'essayerai de placer ce recueil pour l'instant dépourvu de nom.
Autre projet à moyen terme : les romans bien sûr. Et là, mon cœur balance. J'ai un bouquin fantastique en cours, vous le savez, et deux autres sujets qui me trottent dans la tête. L'un est un drame campagnard un peu osé et l'autre un polar mettant en scène des personnages « abîmés » en quête de rédemption.
Ce sera assurément difficile de mener de front tous ces projets, surtout que je ne peux y consacrer que deux jours par semaine et encore...
L'idéal, voyez-vous, serait que "Les Fantômes du Panassa" se vendent à.... disons 50 000 exemplaires. Je pourrais alors faire une petite pose professionnelle et me consacrer à l'écriture.
Je ne demande pas grand chose, n'est-ce pas ?
Allez, passez le message à vos amis, qui sait, peut-être que ça marchera !